mercredi 16 décembre 2009

1, 2, 3... Test! Test!

Hey !
Petite réflexion pour moi-même : je rêve où le monde dans lequel on vit est un miasme vivant ?
« Vas pas dans le métro, t’auras la grippe A ». « Vas pas au Sauna, t’auras le SIDA ».
Après quoi ? «Vas pas chez Zara, tu vas avoir la gale » ? ou encore « Vas pas faire dodo, Freddy sort de la nuit » ?

Au final, il reste plus grand-chose à faire pour s’amuser hein ?
Dans un post ultérieur, va falloir que je raconte un peu mes expériences au Sauna, mais là pour l’instant parlons des maladies…

J’ai un aveu terrible à faire : je suis hypocondriaque.
Quand j’ai mal au ventre, c’est l’appendicite (alors que je viens de m’enfiler une tablette de chocolat et un litre de Coca) ; si j’ai mal aux yeux, c’est le diabète qui me rend aveugle (et sûrement pas les heures passées devant le pc), des fourmis dans les jambes ? C’est la gangrène ! (Et non pas « Le manque de sport » comme certains pourraient le penser )
Encore plus grave quand j’ai mal à la tête, c’est probablement un signe avant-coureur d’AVC, et évidemment, à la moindre fièvre, je cours faire mon test HIV.

Le test HIV, je l’ai fait tellement de fois qu’à présent mon médecin traitant me le prescrit automatiquement, même quand je vais le voir pour une gastro ou pour une luxation de l’épaule :
« Tenez, voilà l’ordonnance de Smecta®. N’oubliez pas votre test HIV de ce mois, je vous l’ai mis de coté depuis la semaine dernière, au cas où ! »

Pour ceux qui ne l’ont jamais fait (les puceaux), pour ceux qui l’ont fait y’a très longtemps (les têtes en l’air) et pour les habitués (les coquins), je rappelle le principe :
On te pose tout un tas de questions gênantes sur ta vie sexuelle, tu dois te rappeler de certains détails embarrassants, par exemple « ce con m’a joui dans l’œil », « cette andouille a saigné du nez pendant qu’on s’embrassait » et le célèbre « ce salaud voulait juste rentrer le bout du gland » !
Ensuite on te prend l’équivalent d’une canette de sang, à croire que cette connasse de laborantine s’est crue dans True Blood et va aller en boire un peu en cachette !
Puis une tape sur les fesses et c’est fini, vous pouvez revenir la semaine prochaine pour les résultats !
Et là, tu dis « La semaine prochaine ? Pourquoi tout ce temps ? ». Et bien mon pauvre, sache qu’il y a d’autres personnes à qui on voulait juste mettre le bout du gland!

Et cette file d’attente avant de te faire piquer… C’est long ! C’est long ! Et tous ces Paris Match datant de quand Michael Jackson était vivant… C’est gênant à la fin !
Moi parfois ce qui m’amuse, c’est de deviner ce que les gens ont dans leur petit pot ! (Oui parce que certains ne viennent pas pour des analyses de sang, mais pour des analyses d’autre chose… Et ça, c’est de l’embarras 24 carats !)
Car tout le monde, par pudeur a mis son petit pot d’analyse dans un sachet bien opaque, au milieu de tout plein de Sopalin, comme ça y’a personne qui devine qu’ils portent leur caca dans leur sac.

L’une des dernières fois où je suis parti faire mes tests, un jeune homme devait faire tester sa fertilité (enfin, je suppose, on sait jamais ce qu’il y a dans la tête des gens). La fille de l’accueil lui a murmuré de manière audible: « Voilà un bocal stérile. Lorsque vous éjaculerez, veillez à jouir bien dans le bocal ! Vous préférez le faire chez vous ou le faire ici ? »
C’est bizarre, il a préféré le faire chez lui… Je veux dire, il aurait pu le faire au laboratoire, il avait déjà dépassé le seuil d’humiliation minimum, il n’avait plus rien à perdre, si ce n’est du temps !

Le plus difficile dans le test HIV, c’est l’attente des résultats, et surtout l’idiot(e) de médecin qui te fait la morale pendant une heure sur les pratiques du sexe sans risques. Jusqu’au moment où tu leur demandes si ils sucent avec ou sans capote… S’en suit un silence gêné, et la remise de l’enveloppe, aussi bien scellée que l’enveloppe de Maître Moya (oui je regarde la Nouvelle Star).
Tout le monde voit sa vie de séronégatif (enfin, surtout les plans culs) défiler pendant la minute qui précède la lecture des résultats, tu te dis que tu vis les dernières minutes saines de ta vie (et que tu vas devoir changer ton statut HIV sur Rezog).
Et puis tu découvres que tout va bien ! Ô joie, ô bonheur !
A la sortie du laboratoire, tu passes un coup de fil : « Allô, Momo ? Tu vas à la partouze ce soir ? »

7 commentaires:

xavier a dit…

il y a vraiment un statut VIH sur Rezog??

(ps: le texte blanc sur fond noir = mal aux yeux!)

Buddy Yellow a dit…

Il y a des sites où il faut mettre son statut VIH.
Si ce n'est pas Rezog, c'est Manhunt.net.
Ou Gayroméo...
Je ne sais plus, je me rappelle juste du moment où j'ai tapé VIH+ dans mon critère de recherche et que j'ai constaté avec étonnement que de nombreux mecs sont honnêtes là dessus.
C'est bien je trouve!

Anonyme a dit…

Ahaha qu'est ce que j'ai rit! Plein de sarcasme et d'humour.
Je te souhaite bonne chance pour ton blog tu mérites de te faire buzzer par tous les pédés de Paris!

zeste de fille a dit…

... reçu cinq sur cinq! C'est bon, tu peux poster ton expérience au sauna!

Anonyme a dit…

mdr j'ai l'impression de t'avoir en face de moi et au tel !! j'adore lorsqu'on fêtait ton VIH Negatif !! C'était une bonne idée !!!

Mdr !!!
pleins de bisous !!

i>3 C

Anonyme a dit…

je pense que tu as bien résumé la situation. Maintenant on peut également dire que la vie est une maladie sexuellement transmissible (ce n'est pas de moi). Bonne journée

t0POL a dit…

très bien raconté ! bravo et du lol , tu as une facilité à raconter des trucs, à écrire. Utilise là ça peut etre encore plus fun et plus sérieux qui sait ?